Comment prévenir l'usage abusif du logo et du label Ecopol ?

De Wiki ECOPOL
Révision datée du 30 janvier 2014 à 10:56 par Dinara (discussion | contributions) (Ecopol : de bonnes adresses sans rien payer ou comment prévenir les abus ?)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Avec internet, n'importe qui peut copier le logo sur le web et utiliser le nom Ecopol sans autorisation : seul le site web d'Ecopol fait foi.

Donc concrètement :
1. Visitez le site Ecopol.net, dans la section Incubations & label : vous y trouverez la liste des projets effectivement en cours d'incubation et ou labellisés.
2. Si vous ne trouvez pas sur le site la mention d'un projet qui prétend se référer au label Ecopol, contactez-nous à info@ecopol.net.
La qualité et le lien humain comptent pour nous. Nous vous renseignerons au cas par cas. Veuillez cependant prendre au moins 1 heure pour bien lire le site web avant de nous écrire. Oui, 1 heure c'est beaucoup, mais si vous nous contactez, c'est pour une coopération sérieuse, donc c'est du temps bien investi.

Plus spécifiquement : seule la direction de Smala tient à jour, sur le site d'Ecopol, la liste des lieux labellisés, des démarches régionales en cours, des experts agréés, des groupes en constitution. Donc le bon réflexe, c'est d'aller voir sur le site www.ecopol.net.

De plus, pour être tenu au courant des évolutions du label et des incubations en cours, vous pouvez vous abonner à la newsletter d'Ecopol.

Ecopol : de bonnes adresses sans rien payer ou comment prévenir les abus ?

Sans réussir à prévenir tous les cas possibles d'abus, une situation relativement courante doit être anticipée : le contournement. En pratique, vu que les experts d'Ecopol ne sont soumis à aucun accord d'exclusivité avec l'organisation qui coordonne le développement de tels projets (Smala pour la Romandie), ils ont pour règle première de tout faire pour négocier des conditions acceptables avec les clients.

Leur atout numéro un : les résultats obtenus, chiffres à l'appui. Ils démontrent que dans un projet immobilier, mieux vaut s'adjoindre l'expertise de spécialistes ayant l'habitude de travailler ensemble. De plus, on fait de sacrées économies d'échelle si on bénéficie d'une bonne coordination générale de tous les corps de métier, dans le cadre d'une vision large et conceptualisée du projet.

Atout numéro deux : tous les projets sont sur mesure ; le client n'est jamais obligé de mandater qui que ce soit parmi les experts, il ne fait que recevoir des conseils. Charge à l'incubateur de créer une relation de confiance et de ne pas en abuser, en sollicitant lui aussi une évaluation fréquente de son travail d'incubateur.

Impossible cependant d'éviter que des clients potentiels tentent de mandater certains experts d'Ecopol sans passer par les services d'incubation d'Ecopol. Nous avons déjà rencontré ce cas, rarement, mais c'est arrivé, et nous assumons. L'expérience nous a fortifiés. En cas d'important contournement avéré, voici la position prédéfinie par les initiateurs d'Ecopol :

- d'une part, c'est tant mieux pour l'humanité, car c'est un projet de plus dans le sens de l'écologie communautaire. Ecopol n'a pas le monopole des bonnes intentions. Nous avons, nous aussi, appris au contact d'autres, donc on ne se formalise pas particulièrement

- d'une autre part, c'est tant pis pour eux, car il est bien probable qu'ils regretteront un jour ou l'autre leur manque de solidarité et de capacité à négocier de justes conditions de coopérations avec les incubateurs.

Forces de propositions

N'importe qui peut proposer une amélioration du label, en éditant les articles directement sur le wiki d'Ecopol, sans en référer préalablement à personne. Notre équipe technique est à disposition pour toute aide. Toutes les contributions bienveillantes sont bienvenues.

Cela peut tout concerner : correction orthographique, débat contradictoire sur la méthodologie de labellisation ou sur les critères, proposition de nouveaux outils, travaux de recherche scientifique visant à critiquer de manière constructive la pertinence de la démarche...

Cette ouverture d'esprit, propre aux acteurs de la culture libre comme les wikipédiens ou les débianistes (qui est le symbole d'une nouvelle dimension de l'écologie dite écologie numérique) permet d'inclure toute contribution pertinente dans l'écosystème Ecopol, et ainsi d'inclure les acteurs-clés au niveau mondial. Des outils de traductions multilingues (actuellement déjà environ 50 langues), bien qu'approximatifs, permettent là aussi à un large public de se faire une idée de la dynamique sur le wiki, et de s'y positionner en participant.